pp5182-1984

Dans un village et une époque indéterminés, un jeune homme demande à un vieil écrivain de lui parler de Julie, la mère de la femme qu’il aime. Le vieil homme se lance alors dans une histoire de guerre et d’amour, personnelle autant qu’universelle et intemporelle. 

 

"Blues pour Julie" est un roman dans lequel il est difficile d’entrer. Est-ce d'ailleurs un roman, un livre de science-fiction ou une œuvre expérimentale ? Je ne saurais dire, mais une chose est certaine, il faut s'accrocher un bon moment avant de commencer à trouver des repères et comprendre où l'auteur veut nous emmener.


On navigue en effet constamment entre passé et futur, rêve et réalité, invention et histoire vécue. Ainsi les bombardements dont il nous parle sont-ils ceux de la seconde guerre mondiale ou bien ceux d'une guerre future ? La jeune héroïne est-elle Julie ou sa fille Mathilde, est-ce un personnage issu de son imagination ou une amie d'enfance ? Et le narrateur, c'est bien Vignault qui nous parle de lui-même lorsqu'il était jeune ou bien un jeune écrivain qui s'imagine plus vieux ?


En fait toutes ces hypothèses se valent. Pierre Pelot nous parle avant tout de création littéraire et du pouvoir quasi divin que possède l'écrivain, celui d'écrire et de réécrire à sa convenance. Ecrire pour partager ses sentiments, pour ne pas oublier, pour prolonger l'existence des êtres aimés. Ce faisant il se livre à nous, nous dit sa douleur et son bonheur d’écrire et nous plonge dans les affres de la création artistique : « … vous écrivez pour rester en vie, pour avoir l’impression de sauvegarder votre identité. Parce que, sans cela, vous n’êtes qu’une fumée-pantin, avec les mêmes gestes que des millions d’autres fumées-pantins. Et vous allez écrire cette histoire de Julie pour vous préserver, vous, de la mort. Pour conjurer le sort. Parce qu’elle est ce que vous auriez pu être : votre négatif. Elle est votre doute, vos instants de folie, vos larmes, vos tentations jamais écloses. Elle est votre envie de vous effacer à jamais, parfois. ». On devine ainsi l'interaction qui existe entre l'auteur et ses personnages, comment il agit sur eux et comment ces derniers le change en retour.

« Blues pour Julie » est donc un roman très personnel où l’auteur nous livre un peu de son rapport à l’écriture et sans doute aussi de sa vie (des allusions à son épouse, à une amie suicidée ?). C’est peut-être aussi une sorte d'exorcisme, une façon de se prouver que l'on peut inventer son existence, vivre un peu de ses rêves...

Pocket SF - 1984