untitledDans une petite bourgade de la campagne anglaise, Edward Garvey semble être possédé par l'esprit d'un personnage étrange. Sa nièce, un voisin et surtout son médecin unissent leurs efforts pour lui venir en aide et parviennent à "l'exorciser". Mais l’entité a tôt fait de prendre possession du corps d’un vagabond et entreprend d’accomplir sa destinée... 


L. P Davies nous démontre avec ce roman qu'il ne suffit pas d'avoir une bonne idée pour écrire un bon livre. Et pourtant, la sienne était particulièrement originale et aurait pu aboutir à quelque chose de grandiose.

Imaginez le personnage principal d’un roman s'emparer du corps de son lecteur et tenter de réaliser « pour de vrai » l’intrigue de l’écrivain. Vous en conviendrez, il y avait là matière à quantité de bonnes choses !

Malheureusement l’auteur n’a pas su exploiter toutes les possibilités qui s’offraient à lui et s'est contenté de nous proposer une banale histoire de possession.

Un petit exemple de son manque d'envergure : c’est tout juste si les héros envisagent un instant de mettre la main sur l’ouvrage pour prendre connaissance de l'intrigue du livre et savoir à quoi s’attendre !

Bref, de l'imagination, mais bien mal exploitée. Presque de la confiture aux cochons.

Le Masque SF - 1975