09 décembre 2013

LE JOUR AVANT LE LENDEMAIN - JORN RIEL

La vieille Ninioq est chargée par son fils d'aller faire sécher le fruit de la chasse et de la pêche de la tribu sur la petite île de Neqe, dans le nord est du Groënland. Manik, son petit fils âgé de 11 ans, se joint à elle pour ce séjour de quelques semaines. Mais lorsque l'hiver s'abat sur le minuscule îlot sans que la tribu n'ait donné signe de vie, les deux robinsons commencent à s'inquiéter. Leurs conditions de vie se dégradent rapidement et les connaissances de la vieille femme ne seront pas de trop pour surmonter les périls qui... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 18:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

26 octobre 2013

L'HOMME AUX MAINS DE CIRE - JULES CLARETIE

Jules Clarétie m'étant totalement inconnu, je suis allé wikipédier pour me faire une idée du monsieur. Né en 1840, mort en 1913. Romancier, historien, dramaturge et chroniqueur ; président de la Société des gens de lettres, vice président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, administrateur général de la Comédie Française et membre de l'Académie Française. Ouf ! Voilà un emploi du temps bien chargé mais qui, semble-t-il, lui a laissé le temps d'écrire quelques nouvelles.   Celle qui donne son titre au présent... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2013

VOUS PLAISANTEZ, MONSIEUR TANNER - JEAN-PAUL DUBOIS

La vie de Paul Tanner, documentariste animalier de son état, est bouleversée le jour où il hérite de la maison de son oncle dans les environs de Toulouse. Désireux de restaurer la vieille bâtisse, il va se retrouver confronté aux pièges et chausses trappes d'une corporation redoutable : les ouvriers du bâtiment. Tous ceux qui ont déjà eu affaire à un plombier, un électricien ou un maçon se retrouveront dans Paul Tanner. Enfin, presque. Parce que le pauvre semble avoir une poisse incommensurable. Il attire les ouvriers les plus... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 13:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2013

LA MALLE SANGLANTE - MAURICE LEVEL

Pour constituer son catalogue, l'éphémère collection Marginalia a pioché dans les œuvres mineures d'écrivains reconnus (Les forceurs de blocus de Jules Verne, Le pourvoyeur de cadavres de Robert Louis Stevenson, Les clés mystérieuses de Maurice Leblanc) mais a aussi exhumé les textes d'auteurs plus confidentiels. Maurice Level est l'un de ceux-là. La préface nous apprend que cet écrivain né en 1875 et mort en 1926 a surtout œuvré pour le Grand-Guignol, ce théâtre qui faisait la part belle aux pièces horrifiques et macabres. Les deux... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juin 2013

ABATTOIR 5 - KURT VONNEGUT JR

  Farandole d'un bidasse avec la Mort par Kurt Vonnegut, Jr Germano-Américain de quatrième génération Qui se la coule douce au cap Cod, Fume beaucoup trop Et qui, éclaireur dans l'infanterie américaine Mis hors de combat Et fait prisonnier, A été, il y a bien longtemps de cela, Témoin de la destruction de la ville De Dresde (Allemagne), « La Florence de l'Elbe », Et a survécu pour en relater l'histoire. Ceci est un roman Plus ou moins dans le style télégraphique Et schizophrénique des... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 17:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2013

MON CHIEN STUPIDE - JOHN FANTE

Henry Molise est un auteur de second ordre qui gagne misérablement sa vie en écrivant des scénarios pour la télé ou le cinéma. Il parvient néanmoins à faire vivre sa femme et sa progéniture dans leur vaste maison au bord du Pacifique. Mais ses relations avec ses quatre grands enfants ne sont pas au beau fixe et sans l'entremise de son épouse la situation serait même intenable. L'arrivée intempestive d'un drôle de chien va dynamiter les habitudes de la famille et crever l'abcès.  Ca faisait un paquet d'années que je tournais... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 22:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2013

LE JOUR DE LA GRATITUDE AU TRAVAIL - AKIKO ITOYAMA

Je n'ai fait jusqu'à présent que de rares incursions dans le domaine de la littérature nippone. Je me rappelle avoir lu Le pavillon d'or de Yukio Mishima parce que, ben, c'était Mishima. Mais çà m'avait passablement barbé ; trop contemplatif à mon goût. J'ai ensuite eu une période Yasushi Inoue, en particulier pour ses romans historiques. Et puis surtout, j'ai dévoré l'excellentissime Femme des sables de Abe Kobo, lu après avoir visionné le non moins superbe film éponyme de Hiroshi Teshigahara. Et c'est à peu près tout. Il était... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2013

MADEMOISELLE ELSE - ARTHUR SCHNITZLER

La jeune Else séjourne en Italie lorsqu'elle reçoit un télégramme de sa mère : pour sauver son père de la prison pour dette et la famille du déshonneur, il lui faut trouver au plus vite 30000 florins. Elle se voit donc contrainte de solliciter M. Von Dorsday, une connaissance de la famille qui, justement, réside dans le même hôtel. Le vieil homme accepte de lui donner l'argent mais à une condition : la contempler nue pendant une dizaine de minutes. Ecartelée entre dévouement familial et sentiment de honte, le jeune femme hésite... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mai 2013

LES FLEURS BLEUES - RAYMOND QUENEAU

Cidrolin est un individu paisible vivant sur une péniche en région parisienne. Il partage son temps entre la sieste, la liqueur de fenouil et l'observation des occupants du terrain de camping tout proche. Sa seule occupation consiste à repeindre sa barrière qu'un inconnu couvre régulièrement d'insultes. Le duc d'Auge est un chevalier peu conformiste qui a fort à faire pour marier ses trois filles, trouver une nouvelle épouse, combattre la mauvaise influence de son chapelain et modérer les ardeurs langagières de ses chevaux. ... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2013

GUEULE DE RAT - JEAN-PIERRE ANDREVON

De sa naissance en janvier 1981 à sa mort le soir du passage à l’an 2000, l’histoire de la courte et insignifiante existence de Bernard Garcin dit « Gueule de rat ».   La vie de Bernard Garcin c’est un peu celle d’un Forest Gump français. L’histoire d’un type pas trop futé (c’est un euphémisme) et encombré d’une existence qu’il subit sans jamais tenter d’en changer le cours. Mais à l’inverse du fier américain à qui tout réussi, notre pauvre Bernard semble doté d’une scoumoune sans nom : un père qui abandonne... [Lire la suite]
Posté par Lekarr76 à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :