FnAnt1265

Un extra-terrestre capable de se transformer à loisir s'échoue sur Terre. Recueilli par un obsédé sexuel et se nourrissant des images que ce dernier garde à l'esprit, il prend peu à peu l'apparence d'une femme tandis que d'autres parcelles de son corps récupérées par les autorités affolent les milieux scientifiques et militaires.

« Voyeur » est un roman étrange qui nous invite à une plongée hallucinante dans le Paris du sexe. De la rue Saint-Denis au Bois de Boulogne en passant par Pigalle ou les quais de Seine, Joël Houssin nous fait visiter les hauts lieux de la prostitution et de la pornographie parisienne. Nous accompagnons son personnage dans les chambres sordides où les prostituées exercent leur activité, nous lorgnons avec lui ces couples glauques qui s'exhibent dans leur voiture et nous le suivons jusque dans les hôtels chicos où des call-girls se livrent à des séances sado-maso avec tout l’attirail de la parfaite dominatrice.

Ce faisant il brosse avec beaucoup de justesse le portrait d’un érotomane, adepte des pratiques sexuelles extrêmes et amoureux fou du corps féminin. Un corps qu’il guette en toutes circonstances, observant et détaillant toute les femmes qu’il rencontre, supputant ici la forme d’un sein, là le moelleux d'une courbe, extrapolant sur la vie sexuelle de sa banquière ou suivant une inconnue rien que pour l’espoir d’apercevoir le modelé de sa cheville. C’est un homme lancé dans une quête perpétuelle, un collectionneur ne vivant que pour et par sa passion, un obsédé, au sens clinique du terme.

Pour le reste, on sent bien que l'auteur est brimé par les 180 pages réglementaires d'un Fleuve Noir Anticipation. Il s’en sort malgré tout en greffant sur le premier tiers de son récit la classique histoire de l'extra-terrestre naufragé sur Terre. Heureusement pour l’intérêt du récit, son ET est d’une nature bien particulière, sorte de masse gélatineuse possédant l’étrange faculté de prendre l’apparence souhaitée par la personne qui l'observe. Des parties de cet organisme seront ainsi transformées en fourmis ou en coccinelles qui ne tarderont pas à foutre un beau bordel dans la capitale, au plus grand désarroi de scientifiques et de militaires dépassés par les évènements. Le pire restera toutefois à venir puisque la portion la plus importante de l'étrange ET échoue chez notre héros avec les conséquences que l'on peut imaginer.

« Voyeur » est donc un roman un peu bancal que j’ai, une fois n’est pas coutume, regretté de voir basculer dans la science-fiction. Il comporte malgré tout quelques bonnes idées dont une chute intéressante qui oppose à l’appétit sexuel de l’homme une faim encore plus dévorante...

Fleuve Noir Anticipation - 1983