siry6-1988

A la recherche de tranquillité pour écrire le scénario de son prochain film, Cathy Tolviac a loué une maison dans la petite ville de l'Est où, enfant, elle passait ses vacances. Elle est accueillie par la propriétaire, Aline Bihrlinger, une jeune femme névrosée qui ressemble étrangement à l'image qu'elle se faisait de l'héroïne de son script. Intriguée, Cathy s'emploie à devenir son amie. Ce faisant, elle ignore qu'elle partage elle même quantité de points communs avec la défunte sœur de la jeune femme… 

Les éditions Patrick Siry présentent ce livre sous l'étiquette "Science-Fiction". Une initiative qui risque d'induire en erreur plus d'un lecteur car, s'il est vrai que Pierre Pelot a beaucoup versé dans la SF, il s'agit ici d'un thriller psychologique ou, à la rigueur, d'un roman fantastique.  

L'intrigue mêle en effet fantasme et réalité. Egarés dans un délire paranoïaque ou dans les méandres de la création littéraire, les personnages perdent progressivement pied. Cette lente plongée dans le délire mono maniaque et le mal être des héroïnes constitue l'essentiel de l'histoire.  

Pour le reste, pas grand-chose à signaler si ce n'est une fin tellement ouverte qu'elle laisse le lecteur en carafe. Pourtant, les premiers chapitres promettaient mieux. L'emménagement dans la maison, le mystère qui entoure le premier étage, la visite nocturne de la propriétaire ou encore la façon dont Kate utilise ce qui l'entoure pour écrire son scénario (peut-être la façon de travailler de Pelot lui-même), tous ces éléments laissaient espérer une histoire plus captivante.  

Mais au final, la seule chose qui m'ait réellement plu, c'est la peinture de cette petite ville de province et son atmosphère qui respire la déprime. Les averses incessantes, la rivière et ses eaux gonflées par la pluie, la grisaille, la brume et les arbres dénudés nous plongent dans une ambiance cafardeuse à souhait. Bref, si l'emballage est joli, le cadeau déçoit. 

Patric Siry - SF - 1988