product_9782070120079_195x320

En consultant par erreur un courriel destiné à son compagnon, Dominique tombe sur un forum  où ses anciens camarades de classe évoquent leurs souvenirs. Usurpant son identité, elle se mêle à leurs conversations  et découvre  des pans entiers de la jeunesse de son homme.

Lorsque la cinquantaine commence à vous faire de l’œil, il arrive qu’un rien de nostalgie vous étreigne de temps à autre et vous pousse à regarder en arrière. On se souvient de nos jeunes années, de ce « vert paradis des amours enfantines » et de ceux que l'on côtoyait alors, copains de classe et amis de lycée. L'envie vous prend alors de savoir ce qu'ils sont devenus et à quoi ils peuvent bien ressembler avec quelques décennies de plus.

Or, ce qui était presque impossible il y a encore une quinzaine d'années, est devenu un jeu d’enfant grâce à la magie du web. Les sites proposant de mettre en relations les anciens condisciples sont désormais légion et l’on peut sans peine contacter ses vieux potes, ses anciennes petites amies et même visionner nos bonnes vieilles photos de classe.

Nostalgie, amitié et internet sont donc les thèmes de ce roman. Internet tout d’abord puisqu’il s’agit de l’outil qui rend possible ces retrouvailles virtuelles, gommant les distances tant géographiques que temporelles. C’est lui aussi qui donne au livre son petit côté épistolaire grâce à l’échange de courriels et de messages postés sur un forum de discussion, permettant aux différents protagonistes de découvrir leurs réactions réciproques et d’intervenir quand bon leur chante. 

Bien entendu, il est aussi question d'amitié ou, plus généralement de camaraderie. Au gré des conversations de ses enfants devenus des quinquagénaires, on se rend compte qu’elle a bien du mal à résister à l'épreuve du temps, aux déménagements et aux parcours parfois chaotiques des uns et des autres. Difficile aussi de renouer après toutes ces années quand chacun a fait son chemin, a vécu ses propres expériences et que mêmes les souvenirs sont désormais différents.

Mais c'est bien la nostalgie qui est au cœur de ce roman. La nostalgie des personnages qui se confond avec celle de l'auteur. Didier Daeninckx a peu ou prou le même âge que ses héros et partage avec eux une enfance passée dans l’une de ces banlieues rouges du nord de Paris. C'est donc un peu (beaucoup ?), de lui-même qu'il nous parle, de sa jeunesse au début des sixties, des yéyés, des cinémas de quartier, des réunions des jeunesses communistes...

Pour éviter de sombrer dans la flânerie douce-amère, l'auteur a inséré au milieu de ces/ses souvenirs une minuscule énigme en la personne d’un trublion qui vient perturber les retrouvailles avec ses insinuations pernicieuses. Les inimitiés, les rancoeurs et les jalousies resurgissent  rappelant à chacun que tout n’était pas si rose même si, le temps aidant, on a tendance à enjoliver.

Gallimard - 2008