fn-frayeur30-1995

Ulysse est un jeune informaticien dilettante qui vit avec ses deux amantes, Hélène et Marie-Anne. Un ménage à trois où chacun semble avoir trouvé la place qui lui convient. Mais le fragile équilibre va s'écrouler à l'occasion de l'emménagement dans leur immeuble de la mystérieuse Thelxiopé.

Denis Leroux aime piocher dans les contes et légendes le sujet de ses petits romans horrifiques. Déjà dans "Mauvaise chair", il avait ressuscité le bon vieil ogre des contes de fées. Avec "Le ventre de la sirène" c'est le bestiaire mythologique qui est mis à contribution. Mais attention à ne pas se tromper de créature. Ici, c'est la sirène de la mythologie grecque dont il est question, une demoiselle qui n'a rigoureusement rien à voir avec la petite copine d'Andersen. Chez les hellènes, la sirène n'a ni écailles ni nageoires mais des ailes et des plumes. Et des serres aussi, qu'elle manie avec dextérité et précision pour déchiqueter ses victimes !


L'histoire commence en Italie dans les environs du détroit de Messine où Homère situe justement l'épisode au cours duquel Ulysse se fit attacher au mat de son navire afin d'écouter le chant des perfides femelles sans risquer de succomber à leur appel mortifère. Mais très vite l'action se déplace en France, dans une banlieue quelconque. Un environnement populaire que Denis Leroux évoque assez justement avec son petit immeuble HLM et ses rues piétonnes en bordure d'un canal un peu sordide. Le quotidien de ses personnages est tout aussi crédible et on prend un réel plaisir à vivre l'irruption du surnaturel dans la vie d'Ulysse (coïncidence ?!!) et de ses deux copines. Les caractères sont bien marqués, les relations et les réactions bien étudiées bref il ne s'agit pas de simples faire-valoir qui attendent de se transformer en victimes.


Le roman comprend finalement peu de scènes violentes. Elles sont cependant suffisamment intenses pour justifier la présence de ce titre dans la collection Frayeur. Mais plus que tout, c'est la personnalité de Thelxiopé qui donne à l'histoire sa dimension horrifique. Au-delà des quelques meurtres qu'elle ou ses harpies commettent, c'est la transformation de la sympathique adolescente anthropomorphe en impitoyable virago qui nous tient en haleine. L'histoire mêle adroitement présent et passé pour nous faire revivre les moments clés de son existence jusqu'à la conclusion violente et dramatique à laquelle on s'attend depuis le début.

Fleuve Noir - Frayeur - 1995