2253143456_08__SCLZZZZZZZ_

Patron d'une maison d'édition prospère, marié à une ravissante jeune femme, Georges a, semble-t-il, tout pour être heureux. Il dissimule pourtant sous l'apparence de l'homme qui a réussi, un profond mal être causé par un fort sentiment d'infériorité et le remord de n'avoir su empêcher le suicide de sa première épouse. C'est donc un homme fragile qui se voit proposer un bien étrange marché par un individu qui semble tout connaître de sa vie...

Qu'il donne dans le fantastique, la SF ou le roman policier, Serge Brussolo fait toujours preuve d'une imagination étonnante. Il le prouve une fois encore avec ce thriller efficace qui nous entraîne dans les méandres d'une machination délicieusement machiavélique. Pour cela, pas besoin de beaucoup de personnages. Trois lui suffisent. Quatre, si l'on compte celui de la défunte Jeanne dont le souvenir pèse sur toute l'histoire. Quatre individus assez borderline, dépressifs, suicidaires ou guettés par la folie.


Son intrigue est d'ailleurs toute entière construite sur la face sombre de ses personnages. Il nous promène dans leurs pensées les moins avouables, nous faisant découvrir leurs peu reluisantes motivations : envie, jalousie, vengeance, culpabilité. Tous leurs mauvais penchants seront disséqués et utilisés pour le plus grand bonheur des voyeurs un peu sadiques que nous sommes devenus.


Comme à son habitude, Brussolo nous tient en haleine grâce à de nombreux retournements de situation. Il nous emmène d'abord en terrain connu avec ce que l'on croit être une très classique histoire de chantage. Puis il bifurque, l'espace de quelques chapitres, dans une direction que l'on croirait presque fantastique. Mais ce n'était qu'une impression. L'intrigue policière reprend rapidement le dessus jusqu'à une chute finalement assez conventionnelle.

Le nuisible est donc un bon roman policier, court et intense. Le premier du genre pour maître Brussolo qui a depuis récidivé de très nombreuses fois.

Le Livre de Poche - 1997