fn-frayeur28-1995

Pourquoi Robert de la Fresnaye, ancien consul de France en Inde, est-il retourné vivre dans la vieille demeure familiale, conviant près de lui sa fille qu'il n'a pas vue depuis près de vingt ans ? Quelle étrange créature dissimule-t-il dans les combles du château ? Et que sait Miarka, la vieille bohémienne qui fut un temps sa maîtresse ? De bien lourds secrets pèsent sur les uns et les autres qui trouveront leur aboutissement dans un déchaînement de bestialité.

Après avoir lu les cinq volets consacrés aux aventures de ses orphelines vampires, j'étais curieux de voir ce que Jean Rollin était capable de faire sur un sujet différent. Je dois dire que j'ai été agréablement surpris même si son histoire ne brille pas par son originalité, que ce soit au niveau du thème (la lycanthropie), de l'intrigue (la malédiction familiale) ou du décor (vieux château et forêt solognote). Elle m'a cependant parut plus homogène et plus cohérente qu'à l'accoutumée.

Il évite notamment de partir dans tous les sens et de faire intervenir un trop grand nombre de personnages. Cette fois, son récit est centré sur une famille et sur les relations extrêmement tendues qu'entretiennent ses membres. Car ce qui se joue au château de la Fresnaye, c'est la rébellion de deux filles contre leur père, c'est l'acceptation de leur différence (Sita est rejetée autant pour sa lycanthropie que pour ses origines indiennes) et c'est le châtiment mérité des mauvaises actions passées.

Mais l'affrontement n'est pas que psychologique. Loup-garou oblige, nous avons droit à de nombreuses scènes d'égorgement et autres mises à mort bien sanglantes. Les pelles décapitent les pleureuses dans les cimetières, les fusils fauchent les louves assoiffées de sang tandis que les gitans font parler couteaux et crochets avant d'être victime de la vindicte populaire. Bref, rien de très neuf, mais plutôt bien traité.

Fleuve Noir - Frayeur - 1995