restaurant-lamour-retrouve-ito-ogawa-L-jXE98z_jpeg_pagespeed_ce_PcGJBB1sRYR1COyt8C1EA la suite d'une séparation douloureuse qui la laisse aphone, Rinco est contrainte de retourner vivre chez sa mère avec laquelle elle entretient des rapports conflictuels. Pour gagner sa vie elle ouvre un petit restaurant où elle laisse libre cours à sa passion pour la cuisine. Ce faisant elle va répandre le bonheur autour d'elle et parvenir à se renouer le contact avec sa mère.


Si l'on veut apprécier à leur juste valeur la douceur et la fraîcheur de ce petit roman, il faut absolument mettre son cynisme de côté. A défaut, on risque de trouver bien mièvres les aventures culinaires de Rinco.

Il est vrai que l'auteur accumule les clichés écolos en situant son histoire dans une idyllique petite ville de montagne, véritable rêve pour citadin stressé. Les produits du terroir y sont savoureux, les sources thermales bienfaisantes et, à part un ou deux grincheux, tout le monde est fort sympathique. N'oublions pas non plus un cochon qui donnera beaucoup de lui-même, un hibou d'une rare ponctualité, un mignon lapin... Stop, voilà que je fais exactement le contraire de ce que je recommande. D'ailleurs tout n'est pas rose au pays des mangas et l'histoire ne manque pas de passages tristes et émouvants.

Non vraiment, j'ai passé un bien agréable moment avec ce livre qui vous donne de envie de jardiner et de cuisiner. Avec précision et simplicité Ogawa Ito nous décrit les menues tâches auxquelles se livre son héroïne. On a l'impression d'être avec elle, dans sa cuisine, de sentir et toucher les aliments qu'elle prépare. On se rend alors compte que les gestes du quotidien peuvent être gratifiants dès lors qu'ils sont accomplis sans contrainte. On constate aussi que nos actes sont plus éloquents que nos paroles et que ce qui est fait de bon cœur est toujours plus réussi.

Picquier - 2014