untitledLa vie de Randolph Clare bascule le jour où sa femme et ses trois enfants sont sauvagement assassinés. Accablé par le chagrin, il hésite sur le sens à donner à son existence lorsqu’il apprend que certains hindouistes ont le pouvoir d’entrer en contact avec les morts. Voyant là le moyen de retrouver ses proches il se lance à la recherche de l’un de ces initiés. Mais sa route sera semée d’embûches et il lui faudra affronter la dangereuse déesse Rangda ainsi que les tueurs psychopathes responsables de la mort de sa famille.

 

Ames sensibles s’abstenir ! Graham Masterton ne ménage pas la sensibilité de ses lecteurs et il faut avoir le cœur bien accroché pour supporter la description des sévices qu’il fait subir à ses personnages. C’est, paraît-il, sa marque de fabrique. On m’avait prévenu et je savais donc à quoi m’en tenir. J’ai malgré tout été désarçonné par la crudité de certaines scènes ainsi que par la froideur et la précision dont il fait preuve pour dépeindre tortures et mutilations.

L’histoire est en revanche plus conventionnelle. Il s’agit d’une intrigue criminelle relativement classique sur laquelle vient se greffer un peu de fantastique en la personne de la déesse Rangda, membre éminent du panthéon hindouiste. Mais cet aspect surnaturel n’apporte finalement pas grand chose au récit sauf, peut-être, une conclusion moins banale que l’arrestation ou la mort des « méchants ».

Ceci étant, le style et l’ambiance de ce livre m’ont bien accroché et cet auteur est pour moi une vraie bonne découverte.

Editions NéO - NéO Plus - 1991