untitled

Après bien des années de guerre et quelques millions de victimes, Procyion et Altaïr ont mis fin au conflit qui les opposait. Peu désireux d’assumer leurs actes, les gouvernements des deux fédérations rejettent la responsabilité de ce conflit sur les militaires des deux camps.  Devenus de parfaits boucs émissaires, ces derniers subissent partout la vindicte de la populace.

C’est dans ce contexte qu'Ael et Michelli, deux anciens des troupes d’assaut d’Altaïr, viennent en aide à Katel, une ancienne combattante de Procyon. Contraints de fuir une planète peu accueillante ils découvrent par hasard une étoile inconnue autour de laquelle gravitent deux planètes. Très vite, ils décident d’en faire un asile pour tous les anciens militaires dont la vie est désormais menacée. Leur tâche sera heureusement facilitée par les pouvoirs que leur confère leur séjour sur l’une de ces planètes. 

Ce roman s’inscrit dans la droite ligne de biens d’autres livres de l’auteur puisqu’il nous décrit la lutte d’une poignée d’individus face à des institutions qui attentent à leur liberté. Ce pourrait même être une suite directe de son roman « Ceux qui ne voulaient pas mourir » dans lequel il nous contait l’alliance d’anciens ennemis contraints de s’opposer à leurs gouvernements respectifs.

Mais à la différence de ce dernier livre, P.J.  Herault dispose ici de beaucoup plus de pages pour s’exprimer. L’intrigue peut donc se mettre tranquillement en place, permettant à l’auteur de nous décrire minutieusement l’environnement dans lequel évoluent nos héros. Nous apprenons ainsi beaucoup sur leurs mondes, leur technologie et leurs institutions. Les personnages bénéficient aussi de ce rythme et l’on prend plaisir à s’attarder avec eux sur leurs réflexions et leur état d’esprit.

Seul petit bémol : les pouvoirs dont ils se trouvent investis. Car, si l’idée de communiquer avec l’aura de leurs défunts compagnons d’armes est intéressante, leurs autres capacités me semblent outrancières. Disposer à la fois de la transmission de pensée, de la manipulation mentale, de la téléportation et de la télékinésie cela fait tout de même un peu beaucoup. A tel point qu'on ne les sent jamais vraiment en danger.

Mais ne boudons pas notre plaisir car ce roman n’en procure pas moins un grand moment de détente et permet d’enrichir l’univers que M. Hérault nous peint livre après livre.

Black Coat Press - Rivière Blanche - 2004