untitled

Le présent recueil propose 3 courts poèmes en prose et surtout 14 nouvelles dont plusieurs appartiennent aux cycles les plus connus de Klarkashton à savoir, Zothique, Hyperborée, Poseidonis et Averoigne. 

L’univers de Zothique nous met en présence de royaumes fabuleux et exotiques issus d'un croisement entre les civilisations mésopotamienne et égyptienne et les contes des mille et une nuits. Des 3 nouvelles qui s’y apparentent on retiendra surtout « Le voyage du roi Euvoran » , petit conte drolatique et haut en couleur se concluant sur une note d’humour grinçant. 

Le cycle de l’Hyperborée nous convie, lui,  à la découverte de fascinants royaumes nordiques. C’est pour l’auteur l’occasion de nous décrire des paysages d’une tristesse absolue où le froid, la neige et la bise règnent sans partage et distillent dans l’esprit des hommes qui s’y aventurent, les plus terribles angoisses.

J’ai particulièrement apprécié « Le démon des glaces » et les déboires d’un groupe d’aventuriers parti à la recherche des joyaux d’un roi enseveli avec son armée dans une grotte gelée. La folie s’emparant progressivement de chacun d’eux, on demeure partagé entre une explication rationnelle ou l’acceptation du merveilleux. 

« Un grand cru de l’Atlantide » appartient au cycle de Poseidonis qui s’attache à l’histoire ancienne de Mu ou de l’Atlantide. Il y est décrit comment une mystérieuse et dangereuse cité de l’Atlantide apparaît aux yeux d’un équipage de pirates ayant absorbé le vin contenu dans une très ancienne amphore. 

Dernier texte appartenant à un cycle, « L’enchanteresse de Sylaire » se déroule dans les contrées d’Averoigne, sorte de double fantastique de l’Auvergne médiévale. Cette nouvelle possède la beauté candide d’un conte d’Andersen mâtinée de Bram Stocker et sa chute (le héros préférant le rêve à la réalité) est inattendue et émouvante. 

Des autres nouvelles, j’ai surtout retenu « Les âges sombres » : sur une planète revenue à l’état de barbarie, une forteresse isolée du reste du monde tente de maintenir un îlot de science. L’irruption d’un jeune sauvage et son amour pour la fille du maître des lieux mettront un terme à cet anachronisme mais apporteront l’espoir d’une renaissance.

Editions NéO - 1988