untitledAprès une catastrophe nucléaire la Terre connaît une nouvelle ère glaciaire. Tout a disparu sous plusieurs mètres de glace. La neige couvre de vastes territoires balayées par un vent continuel et sur lesquels on ne peut se déplacer qu'en ski, en raquettes ou en traineau.

Jacko et sa petite tribu ont trouvé refuge dans le clocher d'une église qui émerge au milieu des étendues gelées. Cet abri leur permet aussi d'accéder à un village pris dans les glaces et aux boutiques et supermarchés où ils trouvent l'essentiel de leur nourriture. Mais cette manne tend à s'épuiser, les munitions à manquer et leur petit nombre rend leur position précaire face aux terribles "mangeurs de chair". Aussi songent-ils de plus en plus à migrer vers le sud.

L'irruption de nouveaux venus et quelques découvertes changeront le cours de leur destinée.

 


"Les enfants de l'hiver" est un roman de SF classique qui met en scène un groupe d'individus confrontés à une nouvelle période glaciaire.

Pas vraiment d'intrigue dans ce livre, pas de grand secret ou de vengeance à long terme, pas de quête ou de lutte manichéenne. Juste le récit quasi journalier de leurs efforts pour survivre dans des conditions extrêmes. Et ils ont effectivement de quoi faire. Leur environnement recèle bien des dangers, à commencer par le froid, la glace et la neige.

L'omniprésence de ces éléments est parfaitement rendue et l'on est saisi par cet univers uniformément blanc, par les grandes solitudes enneigées ou l'étouffement des galeries souterraines sombres et gelées. Il y a aussi les Pads, ces ours polaires hyper agressifs qui constituent la principale source de viande fraîche, et les "mangeurs de chair" un clan puissant et bien organisé pour qui la chair humaine est aussi bonne que celles des Pads et surtout moins difficile à chasser. Comme si cela n'était pas suffisant il leur faut également compter avec la promiscuité et les désirs de chacun.

La peinture des différents caractères et des relations qu'ils entretiennent constitue d'ailleurs l'autre aspect essentiel du livre. Les récriminations incessantes de Cockade, les mensonges de Switch, l'alcoolisme de Shrug. sont autant d'obstacles que Jacko devra surmonter pour sauver le groupe et lui assurer un avenir.

Malgré tout, le roman aurait pu s'enliser si Michael Coney n'avait introduit, en cours de route, d'autres personnages. De nouvelles relations se créent, des alliances se forment et l'action s'en trouve relancée. Il y aura des combats, au fusil ou à la dynamite, sous terre et à l'air libre et une étonnante course-poursuite en traineau qui m'a rappelée l'attaque de la diligence dans les westerns de mon enfance !

Cela nous donne au final un roman très agréable à lire, servi par un style simple et des phrases courtes qui permettent une lecture aisée et accessible même à de jeunes lecteurs. Mais rassurez- vous, ce livre ne recèle pas la moindre trace de mièvrerie et la chute, chef d'œuvre d'humour grinçant, vous en convaincra.

Albin Michel - Super Fiction - 1976